COMMENT SE FAIRE DU BIEN PENDANT LA PANDÉMIE DE CORONAVIRUS ?

Les effets traumatiques de la pandémie

L’EFFONDREMENT DE LA SÉCURITÉ INTÉRIEURE

La pandémie du Coronavirus représente un traumatisme sans précédent à l’échelle individuelle, mais aussi à l’échelle mondiale pour l’ensemble des êtres humains.

Elle a déferlé telle un raz-de-marée, depuis la Chine, s’étendant progressivement sur les peuples de chaque nation. Telle un raz-de-marée ou une coulée de lave, on l’a vu progresser inexorablement, sans trouver les moyens d’y échapper ni d’y faire face. La sécurité intérieure a été brusquement fortement ébranlée.

Devant un danger, il existe deux moyens de défense psychologiques, qui sont l’attaque ou la fuite. Or, aucun des deux n’a pu être utilisé. Les personnes ont dû rester paralysées, avec les deux seules  perspectives soit d’y passer par malchance, soit d’être épargnées par chance. La seule protection proposée,  le confinement a été mis en place, alors que la pandémie avait déjà commencé ses ravages. Or le confinement ne donne pas un sentiment de sécurité fort, face un ennemi microscopique, dont on peut imaginer qu’il peut se diffuser à travers murs et fenêtres. Le manque de moyens de l’hôpital pour soigner les personnes atteintes, a renforcé le sentiment d’insécurité. Les personnes se sont senties très vulnérables.

UN ÉTAT D’ANXIÉTÉ PERMANENT

Les personnes ont vécu avec la représentation imaginaire d’une menace de mort omniprésente et permanente, d’autant plus anxiogène qu’invisible. Cela rappelle les peurs anciennes des enfants dans le noir, qui imaginent pouvoir être attaqués par un individu malveillant ou un monstre maléfique, dont ils ne peuvent se protéger car ils ne peuvent le voir. En se sentant vulnérables, il n’existe que la possibilité d’être en état d’alerte permanent prêt à se défendre à l’ultime moment en cas d’attaque subite. Cet état d’alerte même, dans le cas du coronavirus est inefficient dans la mesure où il n’est pas possible de se protéger physiquement de l’invasion d’un virus. Cela peut rappeler des peurs encore plus archaïques d’être envahis par des aliens, les barrières corporelles étant alors effractées. L’enveloppe corporelle même ne constitue plus alors une base protectrice. A l’extrême, ces représentations imaginaires s’apparentent à un état paranoïaque où l’extérieur est vécu en permanence comme menaçant.

Il n’existe même plus de pair protecteur et rassurant, comme une image parentale sécurisante, puisque tout un chacun est en état d’alerte maximum. Bien plus, les personnes ont été soumises à un bombardement permanent et répété d’informations anxiogènes, venues des médias et du gouvernement, qui n’ont fait que les maintenir voir les enfoncer davantage dans cet été état d’alerte et de vulnérabilité portés au paroxysme. Les discours ont entretenu la représentation imaginaire d’une menace effroyable et la nécessité d’un repli sur soi. Les conseils pour augmenter son immunité, pour garder espoir et confiance, pour se donner du courage, pour entretenir son niveau d’énergie, ont été bien moindres en regard des informations anxiogènes sur le nombre de morts et les risques encourus. Il y a eu heureusement beaucoup d’initiatives individuelles de la part des professionnels du soin et du bien-être pour donner des conseils pour se protéger de l’anxiété et se sentir bien. Mais ces conseils n’ont pas reçu une audience aussi large que les nouvelles négatives.

LE CONFINEMENT : UN CONTEXTE FAVORABLE A LA DÉPRESSION

En plus du caractère anxiogène de la maladie, le confinement a lui aussi eu des effets néfastes sur le plan psychologique.

La réclusion brutale et quasi-totale, a soudainement rompu l’organisation de l’existence de chacun.

Or on sait, que le rythme de vie, le travail, les liens humains, sont des facteurs d’équilibre psychologiques fondamentaux. Dans notre société, le travail occupe une place très importante. Chez certains, se trouver d’un jour à l’autre privés de travail, a pu les confronter à un vide inquiétant et au désœuvrement. Beaucoup ont regardé davantage la télévision. Or les programmes diffusaient en permanence des informations anxiogènes. L’alimentation a pu être une autre forme de compensation au vide. Or on sait qu’il existe déjà un grand nombre de personnes déjà vulnérables sur ce plan-là.

L’isolement, a été également une fragilisation supplémentaire. Or, on sait comment cette fragilité était déjà présente dans nos sociétés, où le manque de temps, l’hyper connectivité, avaient déjà desserrés les contacts humains. Les personnes les plus touchées sur ce plan, ont vu leur détresse augmenter. Il faut rendre hommage aux nombreuses initiatives déployées par tout un chacun pour voler au secours de ces personnes et exercer leur solidarité tant sur le plan matériel que psychologique.

L’immobilité est également un facteur qui fait perdre de l’énergie. Nous avons vécu dans un état de paralysie physique et psychique, c’est-à-dire dans un état s’apparentant à la mort. Il fallait déjà être en bonne santé psychologique, pour conserver sa liberté de mouvement sur le plan mental, en exerçant sa pensée pour ceux qui en ont le plaisir, son imaginaire et sa créativité. Et pour se prendre en main afin de continuer à bouger son corps pour le maintenir en bonne santé.

Voici quelques conseils pour se maintenir en bonne santé mentale et physique pendant la pandémie.

COMMENT SE FAIRE DU BIEN PENDANT LA PANDÉMIE ?

SE SÉCURISER

Dans ce contexte traumatique, il est vital pour se sentir bien, de prendre soin de soi.

Il s’agit d’abord de se sécuriser en se protégeant physiquement et psychologiquement.

Pour cela, il est important de se rassurer en se disant que si l’on adopte les mesures de sécurité – à savoir : confinement, gestes barrière, hygiène régulière, on a très peu de chance de tomber malade. On peut donc rester tranquille, en attendant que l’épidémie passe.

Il s’agit d’autre part de se protéger du bombardement d’informations anxiogènes, en évitant de trop écouter la radio, trop regarder la télévision et trop fréquenter les réseaux sociaux. On peut choisir de lire ou écouter les informations une fois par jour maximum, avec un média que l’on choisit, en qui on a confiance et qui ne distille pas des informations de façon dramatique. On peut privilégier les programmes que l’on souhaite voir ou écouter, en fonction de ses intérêts et de ses goûts : littérature, jardinage, cuisine, musique, cinéma, etc… Des programmes qui vont nourrir notre curiosité, notre savoir-faire, notre plaisir, afin de nous dynamiser et de nous faire du bien.

SE FAIRE DU BIEN

Il est également important de stimuler notre énergie en s’occupant à des activités qui nous plaisent. C’est le moment de débuter des activités qu’on a envie de réaliser depuis longtemps mais que l’on n’a pas réalisé faute de temps.

Et si on se mettait à se former au jardinage, à la permaculture, grâce aux sites internet et aux groupes sur les réseaux sociaux ? La nature est source de vitalité et de bien-être. Même si on n’y a pas accès physiquement pendant cette période, y penser sera source de vie.

Concernant le jardinage et la permaculture, voir par exemple :

Le Jardin d’Émerveille, une chaine youtube d’un permaculteur, avec une mine de trucs et astuces pour réussir ses plantations…

Et Ver de Terre Production, qui diffuse des contenus de formation de qualité en agro écologie.

Voir également, Les Colibris, mouvement qui se mobilise pour la construction d’une société écologique et humaine, et qui propose des formations en ligne gratuites à la permaculture

Et si on prenait le temps de cuisiner et de découvrir de nouvelles recettes ?

On est ce qu’on mange , dit-on en yoga.

Les aliments sont eux aussi source d’énergie vitale. Choisir une alimentation saine, c’est aussi prendre soin de soi.

Concernant, la cuisine, vous pouvez regarder la chaine youtube Alchimie d’Éveil qui prodigue une mine de conseils pour manger sainement.

Vous pouvez également regarder la chaine de Yannick Lescure qui partage des secrets pour comprendre et réussir différentes recettes du monde…

C’est le moment de booster ses défenses immunitaires !

L’Ayurveda signifie « science de la vie ». C’est une médecine inventée en Inde, à la fois préventive et curative, qui date de 5000 ans. Elle est toujours pratiquée aujourd’hui et cela de façon légale en Inde. Il s’agit de l’apprentissage d’un « art de vivre » ou d’un art de « prendre soin de soi » globalement, à la fois sur le plan corps et mental. Elle est bonne à pratiquer en même temps que le yoga.

Pour être en bonne santé, l’Aryuveda recommande une certaine hygiène de vie qui repose sur des routines quotidiennes. Pour commencer la journée : se lever tôt, uriner, se laver la langue avec un gratte-langue, se laver le nez avec de l’eau salée, se laver la bouche, boire un verre d’eau chaude, pratiquer un auto-massage, quelques exercices physiques, prendre une douche tiède, pratiquer quelques respirations calmes, s’habiller, prendre un petit-déjeuner, boire un jus de citron avec un dé de gingembre rapé et une demie cuillère de curcuma.

Pour plus d’informations sur l’Ayurveda, consulter l’article : https://www.irene-bennoun-psychologue.fr/layurveda-ou-lart-de-prendre-soin-de-soi/

Concernant la culture, de nombreux sites ont proposé leur contribution pour regarder des films gratuitement : MK2 Curiosity, Canal+, Arte. Arte a proposé de nombreux documentaires dans tous les domaines : société, sciences, culture, découvertes.  Des musées, ont également proposé des visites en ligne gratuites.

Actuellement, on peut tout apprendre en ligne avec quantité de tutoriels, chaines en ligne très bien faites et gratuites ! Le web est d’une richesse infinie pour qui sait y dénicher son bonheur ! Il suffit d’aller chiner pour trouver le site de ses rêves !

Du temps libre, c’est également du temps pour ne rien faire et se détendre !

Farniente, se la couler douce, les vacances quoi… Pourquoi ne pas s’allonger, rêvasser, regarder les nuages passer, aller à sa fenêtre sentir la caresse d’une brise, profiter du silence, du chant des oiseaux, regarder les étoiles dans le ciel devenu clair grâce à l’absence de pollution ? Profiter du calme, du temps pour se détendre en toute tranquillité…

D’un état contemplatif, on peut plonger dans notre intériorité. On peut rêver à de grands espaces naturels, les imaginer, s’y promener, éprouver les sensations agréables de cette promenade, s’essayer au rêve éveillé… C’est l’occasion de se remémorer nos souvenirs, faire un point sur notre existence, imaginer un autre chemin de vie, faire des projets…

C’est également une opportunité pour partager plus de temps avec nos enfants et notre conjoint.

Prendre le temps de faire les activités quotidiennes sans se presser, quel luxe ! Jouer, lire, cuisiner, jardiner, ensemble. Prendre le temps de faire des câlins. Prendre le temps d’appeler nos parents et nos amis et de discuter.

C’est aussi l’occasion pour prendre soin de notre corps.

Nous pouvons prendre soin de notre peau avec des crèmes, nous faire des auto-massages de ces façons, ou alors de celles-ci.

Pour continuer à se sentir bien et à entretenir notre énergie, il est vital de continuer à bouger. On peut mettre de la musique et se mettre à danser chaque jour. Le yoga est un outil formidable pour être en paix, se sentir bien dans son corps et entretenir une énergie positive.

COMMENT ENTRETENIR VOTRE ÉNERGIE VITALE PENDANT LA PANDÉMIE GRÂCE AU YOGA ?

APPRENDRE A RESPIRER

Le yoga nomme prana l’énergie vitale, présente dans toutes les formes de vie, des minéraux aux êtres humains, où sa force régule et contrôle tout le corps.

Le prana est véhiculé dans l’air, la nourriture, la lumière du soleil. Il n’est pas la matière mais l’énergie qui l’anime.

La manière la plus aisée de contrôler le prana est de réguler sa respiration : c’est le pranayama. En contrôlant sa respiration grâce à des exercices spécifiques, le flux du prana  s’accroît, rechargeant le corps et l’esprit.

La pratique respiratoire ou  pranayama exerce les muscles respiratoires, apprend à utiliser pleinement ses poumons et améliore l’apport en oxygène du corps tout en réduisant les niveaux de gaz carbonique. Il permet aussi de détendre et de renforcer le système nerveux, de calmer l’esprit et d’améliorer la concentration.

LE FONCTIONNEMENT RESPIRATOIRE

La respiration fonctionne grâce à des muscles inspirateurs et expirateurs. Il existe un muscle inspirateur principal : le diaphragme, situé en-dessous des poumons, qui fait office de pompe. Il tracte les poumons vers le bas, qui se dilatent et s’emplissent d’air. En descendant, il appuie sur les organes de l’abdomen, qui s’étalent sur le côté. Des muscles expirateurs costaux lui font reprendre sa place. Il y a un système où les muscles actifs deviennent passifs à l’inspire et à l’expire.

PRATIQUER LA RESPIRATION ABDOMINALE

Pour bien respirer, il est important de pouvoir bien détendre les muscles du ventre, afin que le diaphragme puisse descendre suffisamment.

C’est pour cela qu’il est important avant tout de bien maîtriser sa respiration abdominale.

Allongez-vous et posez les mains sur votre ventre. Prêtez attention au mouvement qui se créé au niveau de votre abdomen, dans votre dos, la région des reins, le bas du dos et sous la taille.

Inspirez pendant 5 secondes. Alors que le ventre se gonfle, notez l’élévation des mains et l’écartement des doigts. Expirez pendant 5 secondes. Notez les mains qui redescendent et les doigts qui se rejoignent. Répétez les inspirations et les expirations pendant 2 minutes.

LA RESPIRATION PROFONDE

La respiration yogique complète permet de remplir et vider les poumons au maximum. Elle dynamise l’énergie  et restaure la concentration.

Allongez-vous. Placez la main droite sur le ventre et la main gauche sur la poitrine. En inspirant, gonflez progressivement le ventre, puis faites monter le souffle, ouvrez la cage thoracique et faites monter l’air jusqu’aux clavicules. Débutez l’expiration en détendant le ventre, puis relâchez la cage thoracique et contractez légèrement l’abdomen pour vider totalement les poumons. Répétez les inspirations et les expirations pendant 2 minutes environ.

LA RESPIRATION ALTERNÉE

Elle est excellente pour équilibrer le système nerveux : se calmer si l’on se sent nerveux ou stressé, se stimuler si l’on manque d’énergie. Les expirations prolongées aident à relâcher les tensions. Les profondes inspirations aident à faire monter l’énergie dans le plexus solaire et entre les deux yeux, apportant un équilibre mental.

Asseyez-vous sur une chaise le dos droit et la nuque droite. Pincez la narine droite avec le pouce de la main droite et inspirez 3 secondes avec la narine gauche. Avec l’annulaire de la main droite pincez la narine gauche et expirez 6 secondes par la narine droite. Inspirez 3 secondes par la narine droite, pincez votre narine droite et expirez 6 secondes par la narine gauche. Ceci constitue un cycle. Pratiquez 10 cycles. Après avoir pratiqué plusieurs semaines, augmentez vos temps d’inspiration et d’expiration : 5/10, 6/12, 7/14.

MÉDITATION ET RELAXATION  : LE SCAN CORPOREL

La méditation est une technique de concentration. Elle aide à calmer le mental. Elle apporte un sentiment de détente profond et d’équilibre.

Il existe beaucoup de techniques méditatives.

Le scan corporel apporte une détente à la fois musculaire et mentale très agréable.

Il est conseillé de la pratiquer après avoir pratiqué la respiration, qui aide à calmer le mental en amont.

En tailleur, index et pouces joints, le dos des mains posés sur les genoux, ou assis sur une chaise, les paumes des mains sur les genoux, ou allongé sur le dos, les bras le long du corps, prêtez attention à chaque partie du corps, l’une après l’autre, en démarrant par la jambe droite puis la jambe gauche, le thorax, le bras droit puis le bras gauche, la nuque, puis la tête. Vous devez prêter attention à chaque sous-partie : orteils, chevilles, genoux, épaules, doigts, poignets, coudes, parties du visage… A chaque fois, sur l’expiration, apportez un message de détente sur chaque partie du corps. Puis visualisez l’ensemble de votre corps, et apportez un message de détente à l’ensemble de votre corps.

STIMULER VOTRE ÉNERGIE DANS VOS CENTRES ÉNERGÉTIQUES GRÂCE AUX POSTURES DE YOGA

Le yoga distingue 7 centres énergétiques ou chakras disposés à différentes hauteurs de la moelle épinière.

Dans chacun de ces centres, l’énergie se trouve équilibrée, ou en surcroît, ou en défaut. Elle peut être bloquée.

Il existe des postures de yoga  qui permettent d’équilibrer l’énergie et de la faire circuler dans chacun de ces centres.

Il existe de nombreuses applications de yoga pour pratiquer à la maison, pour un niveau débutant : Yoga/Down Dog, Yoga avec Gotta Joga, Daily Yoga.

CONCLUSION

La période de pandémie du coronavirus est une période très anxiogène.

Pour préserver et entretenir son énergie vitale et prendre soin de soi, il est primordial :

  • De se protéger des informations anxiogènes
  • De se faire du bien de diverses manières : en prenant le temps d’entreprendre des activités qu’on a pas le temps d’entreprendre habituellement par manque de temps, en se cultivant, en apprenant, en prenant soin de ses proches, en prenant soin de son corps, en bougeant, en écoutant de la musique, en se reposant
  • Le yoga est un formidable outil pour être en paix et activer son énergie de vie, grâce à la respiration, la relaxation, des postures, la méditation

En cas d’anxiété persistante, il est important d’aller consulter un psychologue.

La thérapie psychocorporelle parole et yoga, permet d’évacuer les émotions négatives liées au stress et de bénéficier d’une pratique de yoga personnalisée pour vous faire du bien.

BIBLIOGRAPHIE

Bardel Garlone, Yoga Cook Book, Ulmer Éditions, P ris, 2017
Janakananda Swami, Yoga, Yoga, tantra et méditation dans la vie quotidienne, Editions Satyanandashram-France, 1996
Centre Sivananda de yoga vedanta, Le yoga du corps et de l’esprit, exercices.relaxation.méditation.alimentation, Solar Éditions, 2010
Épicerie Bio, Hachette Cuisine, Espagne, juin 2016
Yoga Magazine

SITES INTERNET

Le Jardin d’Émerveille
Ver de Terre Production
Les Colibris
Alchimie d’Éveil
Yannick Lescure
Auto-massages 01
Auto-massages 02

APPLICATIONS POUR PRATIQUER LE YOGA À LA MAISON

Yoga/Down Dog
Yoga avec Gotta Joga
Daily Yoga

ARTICLE CONNEXE

Irène Bennoun, L’Ayurvéda ou l’art de prendre soin de soi, 2019

Irène BENNOUN, avril 2020